Expression - Création Lambert |

L’espace d’expression de Création Lambert, Agence de communication globale en Dordogne Périgord
RSS Feed

Offres vidéo Création Lambert

Lundi mar 30, 2009

La vidéo, un média d’avenir !

Le nombre de vidéos diffusées sur le Net est en constante augmentation. Nouveau vecteur incontournable de diffusion de contenu sur le web grâce à la couverture haut débit, la vidéo attire et fascine de plus en plus d’internautes.
Avantages énormes des vidéos : Elles peuvent-être déclinées sur de multiples supports et peuvent-être intégrées à votre site web ou à votre blog.

Elles vont améliorer votre référencement, rendre votre entreprise plus visuelle, susciter la confiance de vos clients et rendre votre site web encore plus vivant.

Lire la suite»


Les avantages de la vidéo pour votre communication Internet

Mercredi fév 25, 2009

La vidéo permet aujourd’hui, pour un coût mesuré, de communiquer sur vos produits et services, d’une façon plus efficace et dynamique qu’avec du texte et de l’image. Voici dix arguments clé pour vous convaincre de communiquer avec de la vidéo sur votre site Internet.

Lire la suite»


Emailing et Newsletter : Dix erreurs à éviter

Mercredi fév 18, 2009

Erreur 1 – Se passer d’un service d’emailing pro

Outlook ou Thunderbird ne sont pas des logiciels d’emailing. Vous devez absolument utiliser un logiciel ou un service adapté vous permettant notamment des envois par serveur de mail spécifique et de nombreuses options de tri et de reporting. Sans quoi c’est votre provider qui ne va pas être content

Erreur 2 – Négliger son formulaire de récolte en amont

Les champs de votre formulaire de récolte devront être étudiés en fonction des segmentations d’envois envisagés (géographiques, âge…). Projetez-vous dans l’avenir ; ce n’est pas parce que vous n’avez pas besoin de segmenter aujourd’hui que ce ne sera pas nécessaire demain. Mieux segmenté = plus ouvert

Erreur 3 – Ignorer « permission marketing »

Plutôt que d’envoyer votre mail à la terre entière (eh oui le SPAM ce n’est pas forcément les autres !) à partir de bases mal qualifiées, pourquoi ne pas mettre en place des récoltes réellement qualitatives avec le consentement de vos cibles ? Mieux vaut 100 emails bien ciblés et permis que 1000 à côté de la plaque et douteux.

Erreur 4 – Oublier l’ensemble processus

Les processus d’inscription, de désinscription doivent donner lieu à des pages spécifiques, des emails de confirmation envoyés, et des liens depuis la newsletter. Aspect à prendre sous l’angle juridique, technique et ergonomique.

Erreur 5 – Ne jurer que par les emails HTML

Il ne faut pas croire que plus un emailling est beau, plus il est efficace. Tout dépend de la cible, du sujet et du message. La personnalisation sur un emailing texte peut donner de bons résultats.

Erreur 6 – Négliger l’affichage sur différents clients mail

Si vous connaissez les incompatibilités entre les navigateurs web, dites-vous simplement que c’est pire entre les clients de messagerie. Oubliez d’emblée vos super CSS externalisés et reprenez vos tableaux pour la construction graphique. Un mail tout cassé c’est pas beau et c’est pas pro.

Erreur 7 – Omettre la version texte en plus de la version HTML

Le format MIME à parties multiples vous permet d’intégrer une version texte à un email HTML envoyé. Car le HTML lu par un lecteur texte ce n’est vraiment pas très beau… ni lisible.

Erreur 8 - Mettre des images, des vidéos en embed

Toutes les images doivent se trouver sur des serveurs publics et les animations flash (vidéos par exemple) sont à proscrire même sur serveur externe. Cela peut marcher sur certains lecteurs de mail, mais certainement pas sur tous (et probablement pas sur la plupart). Les images et les vidéos c’est mieux quand on les voit.

Erreur 9 – Négliger la rédaction de son sujet

Le sujet du mail est certainement l’élément le plus important (car c’est l’un des facteurs déterminants du taux d’ouverture). Il ne faut pas hésiter à faire des tests en amont. Aucune raison d’ouvrir un mail avec un titre inintéressant.

Erreur 10 – Envoyer une seule image dans son mail

En plus du risque de reconsidération du mail en spam, aujourd’hui la plupart des clients mail bloquent les images au démarrage, c’est ainsi le meilleur moyen de ne pas être visible donc d’avoir un taux de clic ridicule. L’image seule ou comment ne pas être vu du tout même si l’on a été ouvert !

Source : mediaventilo.com - 02/2009

La video… pour doper votre communication !

Mercredi fév 18, 2009

100 millions de vidéos visionnées chaque jour et 20 millions de visiteurs mensuels. À lui seul, le succès de YouTube symbolise la frénésie qui s’est emparée des internautes depuis un an pour les sites de partage de vidéos. Pourquoi un tel phénomène?

Lire la suite»


CMS Made Simple

Mercredi jan 14, 2009

CMS Made Simple (CMSMS) est un gestionnaire de contenu d’origine américaine permettant à un rédacteur de modifier le contenu d’un site web (ajout / suppression / modification de pages, transfert d’images, etc.) directement en ligne grâce à un accès sécurisé. Pour l’année 2007, CMS Made Simple fait partie des 5 finalistes (parmi 16000 nominés).

CMS Made Simple est un logiciel libre utilisant la licence GPL. Il s’appuie sur PHP et MySQL et permet de générer du code conforme aux standards web (HTML / XHTML / CSS valides) et respectueux des règles minimales d’accessibilité. Le site officiel de la communauté française de CMSMS se trouve à cette adresse : http://www.cmsmadesimple.fr.

CMSMS est un gestionnaire de contenu à la fois simple d’emploi et très complet (voici listées l’ensemble de ses nombreuses fonctionnalités) Afin de préserver cette simplicité d’usage, le noyau de base de CMSMS est volontairement épuré, cependant de nombreux modules et outils peuvent y être ajoutés selon les besoins du site.

Le principe de CMSMS consiste en un ou plusieurs modèles de structures (gabarits) dans lesquels est contenu le code HTML des pages et auxquels sont attachées des feuilles de style CSS. Chaque page de contenu utilise l’un de ces gabarits. Il y a donc séparation des tâches entre le développeur/designer (qui a la charge de concevoir les gabarits) et le rédacteur (qui a pour tâche de gérer le contenu des pages), ce qui facilite la gestion du site.

Voici quelques références de sites web réalisés avec CMSMS : http://www.cmsmadesimple.fr/references-cms.

Premiers avantages pour le designer et le rédacteur :

  • Le système de gabarits (”templates”), vous permet de modifier à loisir la manière dont les informations seront affichées sur les pages, que ce soient les nouvelles, les menus, les articles. Toutefois, il faudra parfois se familiariser avec le langage de gestion de gabarits Smarty, qui reste simple au demeurant.
  • Puissante gestion des groupes et des droits, avec la possibilité de brider le panneau d’administration du rédacteur de contenu afin de ne lui afficher que les options qui lui sont permises lui évitant un panel de liens superflus et qui ne le concernent pas.
  • La simplicité de l’interface : grâce à un découpage ergonomique des menus (contenu, apparence, gestion des utilisateurs…) et à la gestion personnalisable des droits d’accès de certaines fonctions d’administration, la mise à jour d’un site est assez facile à faire et ne nécessite pas de connaissances avancées en informatique. L’éditeur WYSIWYG (TinyMCE) permet de retrouver une interface d’édition des articles, des nouvelles (entre autres) proche d’un traitement de texte comme MS Word ou OpenOffice.org.

Puissance des marqueurs “balises” et modules installés par défaut :

  • Un simple marqueur {contact_form email=”toto@toto.fr”} suffit à générer un formulaire de contact comprenant plusieurs champs (nom, email, titre, message), balisés proprement (avec éléments <label>, voire <fieldset> si nécessaire) et prenant en compte la gestion des champs obligatoires (un avertissement si un champ n’est pas rempli). Tout cela est entièrement personnalisable bien entendu. Plus fort encore : il suffit de rajouter une option captcha=’true’ dans le marqueur pour activer automatiquement une image Captcha (vérification anti-robots de spam) !
  • Un marqueur {news number=”3″ detailpage=”news”} est suffisant pour gérer une rubrique complète de news sur le site. Dans le cas présent, à l’endroit du marqueur seront affichées les 3 dernières actualités du site. En cliquant sur le titre d’une news, les détails s’afficheront sur une page dédiée. Il est possible de prendre en compte les flux RSS (avec ou sans l’affichage d’un bouton), de faire des tris sur les news (par date, par catégorie, par titre, ascendant ou descendant), d’afficher un nombre maximal de news sur une page, et bien d’autres options.
  • Dans la même veine, de simples marqueurs permettent de gérer la Recherche sur le site, le Fil d’Ariane, le bouton Imprimer (intelligent, il n’imprime que le contenu de la page, sans l’entête ni les menus, etc.), un Plan de site automatique, voire l’affichage des publicités Google Adsense !
  • Au final, un grand nombre de marqueurs et de modules sont disponibles sur le site, et il est possible de les installer automatiquement depuis l’interface d’administration, grâce à un module de gestion de modules. Sachez en outre qu’il est possible de télécharger d’autres marqueurs et modules au sein de la communauté très active de CMSMS : Album (gestion de galeries photos), Forum, Comments (permet d’ajouter la possibilité pour les visiteurs de commenter articles ou “news”), etc.

Une bonne prise en compte de la conformité aux standards et une bonne intégration de l’accessibilité numérique :

  • Les gabarits par défaut sont conçus sans tableaux de mise en page
  • Emploi par défaut judicieux des labels dans les formulaires
  • Gestion par défaut des accesskeys et des liens d’évitement
  • Prise en compte intelligente des alternatives (des avertissements qui apparaissent pour expliquer l’importance du texte alternatif sur une image lorsqu’il est omis, même s’ils ne détectent pas si l’image est décorative)
  • Personnalisation complète de l’éditeur WYSIWYG “TinyMCE” utilisé généralement par le rédacteur de contenu : possibilité de brider les balises décoratives et se limiter au choix de balises “sémantiques”, possibilité de proposer un choix de balises entièrement personnalisé au rédacteur (pas de risque que le rédacteur choisisse des <h6> agrandis en tant que titres principaux).

Au final, CMSMS permet de s’adapter à de nombreux projets web : son installation par défaut suffit à la plupart des besoins classiques, mais son principe de modularité très poussé lui ouvre de nouveaux horizons : menus multiples, fils d’actualité, calendrier, forum, album photo, blog. Tout est personnalisable et adaptable en fonction de ses besoins.

La limite se trouve sans doute dans des cas de sites très spécifiques (sites d’e-commerce) ou très complexes, où des outils dédiés voire personnalisés doivent être privilégiés (OsCommerce, ou OsCSS, par exemple pour les e-boutiques, Typo3 pour des sites complexes).

La communauté (majoritairement anglophone) qui entoure le projet est dynamique et répond rapidement. Et la section française du forum est elle aussi plutôt réactive. Par contre, l’ensemble de sa documentation n’est pas encore francisée, ce qui est parfois handicapant pour les non-anglophones.

Remarquons également l’absence de système de validation pour les rédacteurs de contenu : dès que l’auteur sauvegarde son document, celui-ci apparaît en ligne sous forme d’une page inclue dans le menu de navigation (ceci pouvant être modifié). Il n’y a pas d’autorité supérieure qui impose une étape de validation avant la mise en ligne, ce qui peut être un point négatif dans le cas de site collaboratif (plusieurs rédacteurs) ou à fort contenu.